SUD PTT Isère et SavoieIsère et Savoie
adhérent de l'union syndicale
SolidairesIsère
 
Actualités

retour page précédente retour page précédente

pdf Appel à la grève interprofessionnelle du 28 mars 2006
Tract local SUD PTT 38 73

 pdf Communiqué de SUD PTT Isère et Savoie après les violences policières du 18 mars
Communiqué local SUD PTT 38 73



21/03/06
L’ Assemblée Générale des étudiants de Grenoble, réunie le 21 mars 2006, appelle les salariés et leurs organisations syndicales à relayer clairement les appels à la grève du 23 et 28 mars. En effet, seul un « tous ensemble » de la jeunesse et des salariés pourra nous permettre de faire reculer durablement le gouvernement. Dans ce cadre, l’assemblée générale des étudiants de Grenoble Universités propose que se tienne une AG interprofessionnelle le 28 mars après la manifestation pour discuter des initiatives à prendre en commun.


Mardi 28 mars
Grève unitaire et interprofessionnelle
pour le retrait du CPE-CNE


Malgré   les manifestations massives des 16, 18 et 23 mars, Villepin ne veut rien entendre et continue à mépriser les manifestants comme l’opinion publique. Pour SUD, plus que jamais, il faut obtenir le retrait pur et simple du CPE. Toutes les organisations syndicales appellent à la grève et aux manifestations, mardi 28 mars. Pour SUD, cette journée de grève doit être massive et permettre de bloquer le pays. Villepin doit céder.

Des manifestations monstres, un gouvernement sourd mais à bout de souffle.
Les manifestations du samedi 18 mars ont été très importantes Etudiants, lycéens et salarié-es de toutes générations ont exprimé leur ras- le- bol de la précarité et des projets du gouvernement. Les étudiants continuent leur mouvement. Les manifestations de lycéens se multiplient dans les villes et les quartiers. Dans la jeunesse, la mobilisation gagne encore en ampleur et en profondeur. Les salarié-es de tous âges sont les premiers concernés par le CPE et le CNE. Il est temps de se mobiliser activement. Villepin, de plus en plus isolé ,même au sein de sa majorité, est dans ses derniers retranchements.

Le CPE, le CNE, c’est la précarisation des droits de tous les salarié-es.

Le CPE, c’est la possibilité à tout moment de licencier sans motif, sans aucun entretien préalable, un salarié de moins de 26 ans durant deux ans. Le CNE, c’est la possibilité de licencier sans motif et à tout moment, sans aucun entretien préalable, n’importe quel salarié durant deux ans dans une entreprise de moins de 20 salarié- es. Les contrats précaires (CDD, missions d’intérim, CDD senior, stages, CAE, CI-RMA, petits temps partiels etc…) sont déjà très nombreux. Contre la précarité, le gouvernement ne propose qu’une solution : créer de nouveaux contrats encore plus précaires et étendre la précarité à de nouvelles catégories de salarié- es. La loi sur "l'égalité des chances", dans laquelle figure le CPE, abaisse également l'âge de l'apprentissage à partir de 14 ans. Ce que veulent le patronat et le gouvernement, c'est une précarisation générale du travail, par de nouveaux contrats. On ne fera pas reculer le chômage en facilitant les licenciements !

Les salarié-es tous concernés

Comment peut-on faire respecter ses droits quand à côté de soi, il y a des salarié-es qui peuvent être viré-es du jour au lendemain ? L’absence de droits de certains salarié-es dans une entreprise précarise tous les autres, et nuit à toute forme de luttes collectives. Le patronat et le gouvernement veulent soumettre les salarié-es à encore plus d'arbitraire. A terme, c’est la fin du CDI qui est programmé. Ce sont toutes les garanties du Code du travail qui sont menacées.

A La Poste et à France Télécom aussi

Si le CPE passe, les directions de La Poste et de France Télécom, sans parler des filiales et des autres entreprises du secteur, n'hésiteront pas à embaucher des jeunes en CPE, précarisant encore un peu plus les personnels de nos entreprises. Trop, c'est trop, il nous faut réagir tous ensemble !

Bloquer le pays par une grève interprofessionnelle

Les étudiants bloquent leurs facs, des lycéens bloquent leurs lycées pour s’opposer au CPE. Pour les salarié-es, le moyen de bloquer les entreprises et le pays, c’est la grève générale unitaire interprofessionnelle. Solidaires, CGT, FO, CFDT, CFTC, CGC, UNSA, FSU et les organisations de jeunes appellent à faire grève et à manifester massivement le mardi 28 mars. Le 28 mars, il faut augmenter la pression et bloquer les entreprises par une journée de grève générale interprofessionnelle massive et unitaire. C’est de cette manière que nous pourrons gagner le retrait du CNE/CPE, face à ce gouvernement aux abois.

Manifestations unitaires
Grenoble : 10 h gare SNCF
Chambéry : 14h30 place du palais de justice
Vienne : 16h devant le lycée de St Romain en Gal
Roussillon : 13h30 lycée de l'Edit
Bourgoin : 10h parking Diederichs